CIME Haut-Richelieu

Centre d'interprétation du milieu écologique du Haut-Richelieu

Accueil

CIME Haut-Richelieu
Historique et mission
Conseil d'administration
Devenir membre
Faire un don
Partenaires
Pour nous joindre

Services éducatifs
Groupes scolaires et autres

Ateliers en sciences
Excursions animées
Centres de la petite enfance


Au mont Saint-Grégoire

Sentiers de randonnée
Camps de jour
Semaine de relâche scolaire
Activités d'interprétation
Fête d'enfant
Croque-livre

Conservation
Campagne de sensibilisation
Châtaigne d'eau
Espèces en péril
Fonds Vert forêt
Grand Bois
Haut-Richelieu
Mont Saint-Grégoire
Parc naturel des Parulines
Rivière Bleury
Saint-Jean-sur-Richelieu

Informations
Quoi de neuf?
Offres d'emplois
Liens
Documents
Expositions
Pour nous joindre

© CIME Haut-Richelieu

Le Grand Bois de Saint-Grégoire

Depuis la fin de l’année 2000, CIME mène un projet de conservation du Grand Bois de Saint-Grégoire. Des activités de sensibilisation et d’éducation, de suivi d’espèces en péril et de protection directe des habitats y ont été réalisées. CIME a fait l’acquisition de deux propriétés et procédé à la signature de deux servitudes pour un total de 80 hectares protégés à perpétuité (17 % de la superficie du Grand Bois).

Le Grand Bois de Saint-Grégoire  chevauche les territoires des MRC Haut-Richelieu et Rouville. Il est situé en territoire agricole et fait partie de ce qu’on appelle la forêt privée. Il est divisé en plusieurs propriétés dont certaines appartiennent à CIME. C’est un site unique dans la plaine du Richelieu quant à l’importance de sa superficie. Avec ses 465 hectares, il est l’un des sept derniers boisés de plus de 400 hectares : ses dimensions atteignent plus de 1 kilomètre de largeur et près de 3,5 kilomètres de longueur.

Milieu naturel

Le Grand Bois supporte sept types de peuplements forestiers dont diverses érablières matures et une prucheraie offrant ainsi des habitats variés. Plus de 325 espèces de plantes y ont été recensées, faisant de ce site le boisé ayant la diversité floristique la plus élevée dans la plaine du Richelieu. Parmi ces plantes, on retrouve deux espèces en voie de disparition au Canada, une espèce désignée menacée et neuf espèces susceptibles d’être désignées menacées ou vulnérables.

Cette concentration d’espèces floristiques rares a conduit le ministère des Ressources naturelles du Québec à désigner la portion sud du Grand Bois à titre d’écosystème forestier exceptionnel (EFE), catégorie forêt refuge*. Le Grand Bois présente encore des attributs de forêt profonde et offre les conditions écologiques nécessaires au maintien d’une flore et d’une faune typiques des forêts naturelles du sud du Québec. Ainsi, on y retrouve 14 espèces d'amphibiens, soit une biodiversité remarquable dans la région.

* Le ministère des Ressources naturelles du Québec classe les écosystèmes forestiers exceptionnels en trois catégories : les forêts refuges, les forêts rares et les forêts anciennes. Les forêts refuges abritent une ou plusieurs plantes menacées ou vulnérables. La majorité des forêts refuges et rares se retrouvent en territoire privé, dans le sud-ouest du Québec.